Dernières recettes

Un client du restaurant se moque d'avoir offensé la musique de Noël

Un client du restaurant se moque d'avoir offensé la musique de Noël


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Un chef du Michael's Tasting Room à St. Augustine, en Floride, a publié en ligne une note d'un client au sujet de la musique de Noël « offensive »

Les clients et les amis Facebook ont ​​été intrigués par l'offense du client envers la musique de Noël « religieuse ».

C'est l'esprit de la saison… mais pas tellement pour une blague de vacances.

Le chef Michael Lugo, chef exécutif du Michael's Tasting Room à St. Augustine, en Floride, a publié sur les réseaux sociaux une note d'un client qui s'est offusqué du fait que le restaurant jouait de la musique de Noël.

La note a depuis gagné du terrain sur Facebook avec de nombreux commentaires en colère de la foule de « War on Christmas ». Mais Lugo a déclaré que bien qu'il s'agisse de la deuxième plainte qu'il a reçue au cours des deux dernières semaines de la part de clients qui espéraient une musique ambiante plus laïque, il ne prévoyait pas de bouger de sa bande originale de célébration.

"Il s'agit de célébrer une fête familiale de se réunir avec des amis et des gens et c'est une tradition", a déclaré Lugo à First Coast News. Lugo a déclaré que même s'il est chrétien, jouer de la musique de Noël n'est pas une question de croyances religieuses ou de faire avancer un programme.

"Je pense que Noël est Noël."


Changement de règle ? Le souhait de Noël de Joey Gallo changerait la donne pour les Rangers et la MLB s'il était accordé

LAS VEGAS - À propos de ces réunions hivernales, qui se déroulent sur le Strip de Las Vegas, il y a ce petit récit soigné : un gars de Vegas, Bryce Harper, pourrait changer la donne cette semaine en décidant de quelle équipe il serait prêt à accepter des centaines de millions de dollars.

L'idée est bonne : un gars de Vegas pourrait forcer de grands changements dans le jeu.

C'est juste le personnage principal qui a tort.

Le gars qui a la capacité de changer le jeu est cet « autre » gars de Vegas : Joey Gallo.

Bien sûr, Harper va obtenir 300 millions de dollars ou plus sur le marché des agents libres. Son agent, Scott Boras, aurait accepté des visiteurs dans une suite – ou peut-être plus approprié, la salle à enjeux élevés – à l'Aria en bas du Strip du siège des réunions d'hiver à Mandalay Bay. Il va certainement changer le rapport de force dans une course de division.

Mais personne n'envisage d'apporter des changements au tissu même du jeu pour Harper. Ils sont pour Gallo. L'interdiction ou la réglementation des changements défensifs a été un sujet de conversation important lors de ces réunions et ce depuis que le commissaire Rob Manfred l'a suggéré plus tôt cette année. À l'époque, c'était juste une idée folle. Maintenant, cela semble être un véritable sujet de discussion.

"Ce serait un changement de carrière", a déclaré Gallo mardi à 1 000 milles de Dallas, où il a passé toute l'intersaison à s'entraîner. «Ce serait évidemment génial pour moi, mais aussi pour les autres gars. Ce serait bon pour notre jeu.

Cela pourrait être un changement aussi important pour les Rangers que n'importe laquelle des acquisitions de lanceurs qu'ils pourraient faire cet hiver. Ce sont probablement des prospects non prouvés ou des gars sur des accords à court terme pour attendre. Changer les règles de changement aurait un impact considérable sur les Rangers, qui figuraient parmi les équipes les plus modifiées du baseball l'année dernière. Et aussi les plus têtus. Ils ont régulièrement soit frappé dans les quarts de travail, soit rayé.

L'idée est la suivante : réglementer les quarts de travail augmenterait l'offense. Une attaque accrue signifie un intérêt accru des fans, voir les changements de règles de la NFL et de la NBA comme des exemples parfaits. Un intérêt accru signifie des revenus accrus. Et les propriétaires adorent augmenter leurs revenus. La question avec laquelle les responsables de la MLB doivent se débattre est la suivante : combien d'infractions supplémentaires cela créera-t-il réellement ?

Si vous parlez aux responsables de la MLB, vous constaterez qu'au centre de toute discussion sur un changement dans les règles de changement, le nom de Gallo entre dans la conversation. Lorsque Gallo met le ballon en jeu, il monte haut ou loin - ou les deux - et se déplace très, très vite. C'est une télé à voir ou du moins un GIF à voir.

Alors que les changements ont considérablement augmenté autour du baseball, Gallo a fait face au deuxième plus grand nombre de changements dans tout le baseball l'année dernière. Et cela semblait avoir un impact sur lui. Regardez sa moyenne pondérée sur la base et le saut de sa production de bâtons décalés à ceux de bâtons non décalés est de 83 points. Parmi les 20 frappeurs les plus décalés, seul Mike Moustakas, avec une différence de 90 points, avait un swing plus important.

La semaine dernière, Jayson Stark, écrivain du baseball au Temple de la renommée, a écrit un article sur la fin possible du changement de vitesse. Gallo a retweeté le lien et ajouté en haut : "Tout ce que je veux pour Noël."

Le lendemain, Matt Carpenter de St. Louis, le seul joueur plus décalé que Gallo, intervint : "Je volerais jusqu'au pôle Nord avec vous et demanderais au Père Noël en personne."

Gallo a aimé et retweeté le lien.

Pour certains, l'idée d'interdire les quarts de travail pour créer plus d'offense est une façon paresseuse d'aborder les choses. Si une défense change, cela crée d'autres opportunités pour une infraction. C'est juste au frappeur d'en profiter. Et, non, nous ne parlons pas de caries.

Le nouveau manager des Rangers Chris Woodward ne veut pas que Gallo change son approche pour battre le changement, en soi. Mais il veut qu'il soit au courant de la situation.

"Ce n'est pas que je veux qu'il frappe un ballon au sol au champ gauche", a déclaré Woodward. "Quand la situation l'exige, coureur en deuxième, deux retraits et il n'y a personne sur le côté gauche du terrain, s'il frappe une balle avec son index gauche, ce n'est pas un mauvais coup, car il va obtenir un coup sûr et nous allons marquer des points. Il l'a compris. Je ne veux pas le définir comme un, Hé, tu dois battre le quart à chaque fois.

Gallo comprend également que son souhait de Noël n'est principalement qu'un humour autodérision. Au moins pour l'instant.

Il a pris un certain temps mardi pour parler de sa position sur le quart de travail, mais cela est venu après sa deuxième séance de frappe avec le nouvel instructeur Luis Ortiz. Ils ne travaillaient pas à augmenter son angle de lancement car ils cherchaient à créer un swing plus court qu'il pouvait utiliser avec deux frappes pour étendre les frappes. Vérité : si Gallo est un peu plus efficace avec deux frappes, cela pourrait être une amélioration aussi importante pour lui qu'un changement dans les règles.

"Je travaille sur les choses pour aller mieux pour la saison prochaine", a-t-il déclaré. « Et c’est avec le changement toujours en place. Je ne compte sur rien.

Mais avant la fin de l'hiver, il pourrait bien changer la donne.

Et c'est quelque chose que même Bryce Harper ne pourra pas dire une fois qu'il aura fini de compter ses millions.


Changement de règle ? Le souhait de Noël de Joey Gallo changerait la donne pour les Rangers et la MLB s'il était accordé

LAS VEGAS - À propos de ces réunions hivernales, qui se déroulent sur le Strip de Las Vegas, il y a ce petit récit soigné : un gars de Vegas, Bryce Harper, pourrait changer la donne cette semaine en décidant de quelle équipe il serait prêt à accepter des centaines de millions de dollars.

L'idée est bonne : un gars de Vegas pourrait forcer de grands changements dans le jeu.

C'est juste le personnage principal qui a tort.

Le gars qui a la capacité de changer le jeu est cet « autre » gars de Vegas : Joey Gallo.

Bien sûr, Harper va obtenir 300 millions de dollars ou plus sur le marché des agents libres. Son agent, Scott Boras, aurait accepté des visiteurs dans une suite – ou peut-être plus approprié, la salle à enjeux élevés – à l'Aria en bas du Strip du siège des réunions d'hiver à Mandalay Bay. Il va certainement changer le rapport de force dans une course de division.

Mais personne n'envisage d'apporter des changements au tissu même du jeu pour Harper. Ils sont pour Gallo. L'interdiction ou la réglementation des changements défensifs a été un sujet de conversation important lors de ces réunions et ce depuis que le commissaire Rob Manfred l'a suggéré plus tôt cette année. À l'époque, c'était juste une idée folle. Maintenant, cela semble être un véritable sujet de discussion.

"Ce serait un changement de carrière", a déclaré Gallo mardi à 1 000 milles de Dallas, où il a passé toute l'intersaison à s'entraîner. «Ce serait évidemment génial pour moi, mais aussi pour les autres gars. Ce serait bon pour notre jeu.

Cela pourrait être un changement aussi important pour les Rangers que n'importe laquelle des acquisitions de lanceurs qu'ils pourraient faire cet hiver. Ce sont probablement des prospects non prouvés ou des gars sur des accords à court terme pour attendre. Changer les règles de changement aurait un impact considérable sur les Rangers, qui figuraient parmi les équipes les plus modifiées du baseball l'année dernière. Et aussi les plus têtus. Ils ont régulièrement soit frappé dans les quarts de travail, soit rayé.

L'idée est la suivante : réglementer les quarts de travail augmenterait l'offense. Une attaque accrue signifie un intérêt accru des fans, voir les changements de règles de la NFL et de la NBA comme exemples parfaits. Un intérêt accru signifie des revenus accrus. Et les propriétaires adorent augmenter leurs revenus. La question avec laquelle les responsables de la MLB doivent se débattre est la suivante : combien d'infractions supplémentaires cela créera-t-il réellement ?

Si vous parlez aux responsables de la MLB, vous constaterez qu'au centre de toute discussion sur un changement dans les règles de changement, le nom de Gallo entre dans la conversation. Lorsque Gallo met le ballon en jeu, il monte haut ou loin - ou les deux - et se déplace très, très vite. C'est une télé à voir ou du moins un GIF à voir.

Alors que les changements ont considérablement augmenté autour du baseball, Gallo a fait face au deuxième plus grand nombre de changements dans tout le baseball l'année dernière. Et cela semblait avoir un impact sur lui. Regardez sa moyenne pondérée sur la base et le saut de sa production de bâtons décalés à ceux de bâtons non décalés est de 83 points. Parmi les 20 frappeurs les plus décalés, seul Mike Moustakas, avec une différence de 90 points, avait un swing plus important.

La semaine dernière, Jayson Stark, écrivain du baseball au Temple de la renommée, a écrit un article sur la fin possible du changement de vitesse. Gallo a retweeté le lien et ajouté en haut : "Tout ce que je veux pour Noël."

Le lendemain, Matt Carpenter de St. Louis, le seul joueur plus décalé que Gallo, intervint : "Je volerais jusqu'au pôle Nord avec vous et demanderais au Père Noël en personne."

Gallo a aimé et retweeté le lien.

Pour certains, l'idée d'interdire les quarts de travail pour créer plus d'offense est une façon paresseuse d'aborder les choses. Si une défense change, cela crée d'autres opportunités pour une infraction. C'est juste au frappeur d'en profiter. Et, non, nous ne parlons pas de caries.

Le nouveau manager des Rangers Chris Woodward ne veut pas que Gallo change son approche pour battre le changement, en soi. Mais il veut qu'il soit au courant de la situation.

"Ce n'est pas que je veux qu'il frappe un ballon au sol au champ gauche", a déclaré Woodward. "Quand la situation l'exige, coureur en deuxième, deux retraits et il n'y a personne sur le côté gauche du terrain, s'il frappe une balle avec son index gauche, ce n'est pas un mauvais coup, car il va obtenir un coup sûr et nous allons marquer des points. Il l'a compris. Je ne veux pas le définir comme un, Hé, tu dois battre le quart à chaque fois.

Gallo comprend également que son souhait de Noël n'est surtout qu'un humour autodérision. Au moins pour l'instant.

Il a pris un certain temps mardi pour parler de sa position sur le quart de travail, mais cela est venu après sa deuxième séance de frappe avec le nouvel instructeur Luis Ortiz. Ils ne travaillaient pas à augmenter son angle de lancement car ils cherchaient à créer un swing plus court qu'il pouvait utiliser avec deux frappes pour étendre les frappes. Vérité : si Gallo est un peu plus efficace avec deux frappes, cela pourrait être une amélioration aussi importante pour lui qu'un changement dans les règles.

"Je travaille sur les choses pour aller mieux pour la saison prochaine", a-t-il déclaré. « Et c’est avec le changement toujours en place. Je ne compte sur rien.

Mais avant la fin de l'hiver, il pourrait bien changer la donne.

Et c'est quelque chose que même Bryce Harper ne pourra pas dire une fois qu'il aura fini de compter ses millions.


Changement de règle ? Le souhait de Noël de Joey Gallo changerait la donne pour les Rangers et la MLB s'il était accordé

LAS VEGAS - À propos de ces réunions hivernales, qui se déroulent sur le Strip de Las Vegas, il y a ce petit récit soigné : un gars de Vegas, Bryce Harper, pourrait changer la donne cette semaine en décidant de quelle équipe il serait prêt à accepter des centaines de millions de dollars.

L'idée est bonne : un gars de Vegas pourrait forcer de grands changements dans le jeu.

C'est juste le personnage principal qui a tort.

Le gars qui a la capacité de changer le jeu est cet « autre » gars de Vegas : Joey Gallo.

Bien sûr, Harper va obtenir 300 millions de dollars ou plus sur le marché des agents libres. Son agent, Scott Boras, aurait accepté des visiteurs dans une suite – ou peut-être plus approprié, la salle à enjeux élevés – à l'Aria en bas du Strip du siège des réunions d'hiver à Mandalay Bay. Il va certainement changer le rapport de force dans une course de division.

Mais personne n'envisage d'apporter des changements au tissu même du jeu pour Harper. Ils sont pour Gallo. L'interdiction ou la réglementation des changements défensifs a été un sujet de conversation important lors de ces réunions et ce depuis que le commissaire Rob Manfred l'a suggéré plus tôt cette année. À l'époque, c'était juste une idée folle. Maintenant, cela semble être un véritable sujet de discussion.

"Ce serait un changement de carrière", a déclaré Gallo mardi à 1 000 milles de Dallas, où il a passé toute l'intersaison à s'entraîner. «Ce serait évidemment génial pour moi, mais aussi pour les autres gars. Ce serait bon pour notre jeu.

Cela pourrait être un changement aussi important pour les Rangers que n'importe laquelle des acquisitions de lanceurs qu'ils pourraient faire cet hiver. Ce sont probablement des prospects non prouvés ou des gars sur des accords à court terme pour attendre. Changer les règles de changement aurait un impact considérable sur les Rangers, qui figuraient parmi les équipes les plus modifiées du baseball l'année dernière. Et aussi les plus têtus. Ils ont régulièrement soit frappé dans les quarts de travail, soit rayé.

L'idée est la suivante : réglementer les quarts de travail augmenterait l'offense. Une attaque accrue signifie un intérêt accru des fans, voir les changements de règles de la NFL et de la NBA comme des exemples parfaits. Un intérêt accru signifie des revenus accrus. Et les propriétaires adorent augmenter leurs revenus. La question avec laquelle les responsables de la MLB doivent se débattre est la suivante : combien d'infractions supplémentaires cela créera-t-il réellement ?

Si vous parlez aux responsables de la MLB, vous constaterez qu'au centre de toute discussion sur un changement dans les règles de changement, le nom de Gallo entre dans la conversation. Lorsque Gallo met le ballon en jeu, il monte haut ou loin - ou les deux - et se déplace très, très vite. C'est une télé à voir ou du moins un GIF à voir.

Alors que les changements ont considérablement augmenté autour du baseball, Gallo a fait face au deuxième plus grand nombre de changements dans tout le baseball l'année dernière. Et cela semblait avoir un impact sur lui. Regardez sa moyenne pondérée sur la base et le saut de sa production de bâtons décalés à ceux de bâtons non décalés est de 83 points. Parmi les 20 frappeurs les plus décalés, seul Mike Moustakas, avec une différence de 90 points, avait un swing plus important.

La semaine dernière, Jayson Stark, écrivain du Temple de la renommée du baseball, a écrit un article sur la fin possible du changement de vitesse. Gallo a retweeté le lien et ajouté en haut : "Tout ce que je veux pour Noël."

Le lendemain, Matt Carpenter de St. Louis, le seul joueur plus décalé que Gallo, intervint : "Je volerais jusqu'au pôle Nord avec vous et demanderais au Père Noël en personne."

Gallo a aimé et retweeté le lien.

Pour certains, l'idée d'interdire les quarts de travail pour créer plus d'offense est une façon paresseuse d'aborder les choses. Si une défense change, cela crée d'autres opportunités pour une infraction. C'est juste au frappeur d'en profiter. Et, non, nous ne parlons pas de caries.

Le nouveau manager des Rangers Chris Woodward ne veut pas que Gallo change son approche pour battre le changement, en soi. Mais il veut qu'il soit au courant de la situation.

"Ce n'est pas que je veux qu'il frappe un ballon au sol au champ gauche", a déclaré Woodward. "Quand la situation l'exige, coureur en deuxième, deux retraits et il n'y a personne sur le côté gauche du terrain, s'il frappe une balle avec son index gauche, ce n'est pas un mauvais coup, car il va obtenir un coup sûr et nous allons marquer des points. Il l'a compris. Je ne veux pas le définir comme un, Hé, tu dois battre le quart à chaque fois.

Gallo comprend également que son souhait de Noël n'est surtout qu'un humour autodérision. Au moins pour l'instant.

Il a pris un certain temps mardi pour parler de sa position sur le quart de travail, mais cela est venu après sa deuxième séance de frappe avec le nouvel instructeur Luis Ortiz. Ils ne travaillaient pas à augmenter son angle de lancement car ils cherchaient à créer un swing plus court qu'il pouvait utiliser avec deux frappes pour étendre les frappes. Vérité : si Gallo est un peu plus efficace avec deux frappes, cela pourrait être une amélioration aussi importante pour lui qu'un changement dans les règles.

"Je travaille sur les choses pour aller mieux pour la saison prochaine", a-t-il déclaré. « Et c’est avec le changement toujours en place. Je ne compte sur rien.

Mais avant la fin de l'hiver, il pourrait bien changer la donne.

Et c'est quelque chose que même Bryce Harper ne pourra pas dire une fois qu'il aura fini de compter ses millions.


Changement de règle ? Le souhait de Noël de Joey Gallo changerait la donne pour les Rangers et la MLB s'il était accordé

LAS VEGAS - À propos de ces réunions hivernales, qui se déroulent sur le Strip de Las Vegas, il y a ce petit récit soigné : un gars de Vegas, Bryce Harper, pourrait changer la donne cette semaine en décidant de quelle équipe il serait prêt à accepter des centaines de millions de dollars.

L'idée est bonne : un gars de Vegas pourrait forcer de grands changements dans le jeu.

C'est juste le personnage principal qui a tort.

Le gars qui a la capacité de changer le jeu est cet « autre » gars de Vegas : Joey Gallo.

Bien sûr, Harper va obtenir 300 millions de dollars ou plus sur le marché des agents libres. Son agent, Scott Boras, aurait accepté des visiteurs dans une suite – ou peut-être plus approprié, la salle à enjeux élevés – à l'Aria en bas du Strip du siège des réunions d'hiver à Mandalay Bay. Il va certainement changer le rapport de force dans une course de division.

Mais personne n'envisage d'apporter des changements au tissu même du jeu pour Harper. Ils sont pour Gallo. L'interdiction ou la réglementation des changements défensifs a été un sujet de conversation important lors de ces réunions et ce depuis que le commissaire Rob Manfred l'a suggéré plus tôt cette année. À l'époque, c'était juste une idée folle. Maintenant, cela semble être un véritable sujet de discussion.

"Ce serait un changement de carrière", a déclaré Gallo mardi à 1 000 milles de Dallas, où il a passé toute l'intersaison à s'entraîner. «Ce serait évidemment génial pour moi, mais aussi pour les autres gars. Ce serait bon pour notre jeu.

Cela pourrait être un changement aussi important pour les Rangers que n'importe laquelle des acquisitions de lanceurs qu'ils pourraient faire cet hiver. Ce sont probablement des prospects non prouvés ou des gars sur des accords à court terme pour attendre. Changer les règles de changement aurait un impact considérable sur les Rangers, qui figuraient parmi les équipes les plus modifiées du baseball l'année dernière. Et aussi les plus têtus. Ils ont régulièrement soit frappé dans les quarts de travail, soit rayé.

L'idée est la suivante : réglementer les quarts de travail augmenterait l'offense. Une attaque accrue signifie un intérêt accru des fans, voir les changements de règles de la NFL et de la NBA comme exemples parfaits. Un intérêt accru signifie une augmentation des revenus. Et les propriétaires adorent augmenter leurs revenus. La question avec laquelle les responsables de la MLB doivent se débattre est la suivante : combien d'infractions supplémentaires cela créera-t-il réellement ?

Si vous parlez aux responsables de la MLB, vous constaterez qu'au centre de toute discussion sur un changement dans les règles de changement, le nom de Gallo entre dans la conversation. Lorsque Gallo met le ballon en jeu, il monte haut ou loin - ou les deux - et se déplace très, très vite. C'est une télé à voir ou du moins un GIF à voir.

Alors que les changements ont considérablement augmenté autour du baseball, Gallo a fait face au deuxième plus grand nombre de changements dans tout le baseball l'année dernière. Et cela semblait avoir un impact sur lui. Regardez sa moyenne pondérée sur la base et le saut de sa production de bâtons décalés à ceux de bâtons non décalés est de 83 points. Parmi les 20 frappeurs les plus décalés, seul Mike Moustakas, avec une différence de 90 points, avait un swing plus important.

La semaine dernière, Jayson Stark, écrivain du Temple de la renommée du baseball, a écrit un article sur la fin possible du changement de vitesse. Gallo a retweeté le lien et ajouté en haut : "Tout ce que je veux pour Noël."

Le lendemain, Matt Carpenter de St. Louis, le seul joueur plus décalé que Gallo, intervint : "Je volerais jusqu'au pôle Nord avec vous et demanderais au Père Noël en personne."

Gallo a aimé et retweeté le lien.

Pour certains, l'idée d'interdire les quarts de travail pour créer plus d'offense est une façon paresseuse d'aborder les choses. Si une défense change, cela crée d'autres opportunités pour une infraction. C'est juste au frappeur d'en profiter. Et, non, nous ne parlons pas de caries.

Le nouveau manager des Rangers Chris Woodward ne veut pas que Gallo change son approche pour battre le changement, en soi. Mais il veut qu'il soit au courant de la situation.

"Ce n'est pas que je veux qu'il frappe un ballon au sol au champ gauche", a déclaré Woodward. "Quand la situation l'exige, coureur en deuxième, deux retraits et il n'y a personne sur le côté gauche du terrain, s'il frappe une balle avec son index gauche, ce n'est pas un mauvais coup, car il va obtenir un coup sûr et nous allons marquer des points. Il l'a compris. Je ne veux pas le définir comme un, Hé, tu dois battre le quart à chaque fois.

Gallo comprend également que son souhait de Noël n'est principalement qu'un humour autodérision. Au moins pour l'instant.

Il a pris un certain temps mardi pour parler de sa position sur le quart de travail, mais cela est venu après sa deuxième séance de frappe avec le nouvel instructeur Luis Ortiz. Ils ne travaillaient pas à augmenter son angle de lancement car ils cherchaient à créer un swing plus court qu'il pouvait utiliser avec deux frappes pour étendre les frappes. Vérité : si Gallo est un peu plus efficace avec deux frappes, cela pourrait être une amélioration aussi importante pour lui qu'un changement dans les règles.

"Je travaille sur les choses pour aller mieux pour la saison prochaine", a-t-il déclaré. « Et c’est avec le changement toujours en place. Je ne compte sur rien.

Mais avant la fin de l'hiver, il pourrait bien changer la donne.

Et c'est quelque chose que même Bryce Harper ne pourra pas dire une fois qu'il aura fini de compter ses millions.


Changement de règle ? Le souhait de Noël de Joey Gallo changerait la donne pour les Rangers et la MLB s'il était accordé

LAS VEGAS - À propos de ces réunions hivernales, qui se déroulent sur le Strip de Las Vegas, il y a ce petit récit soigné : un gars de Vegas, Bryce Harper, pourrait changer la donne cette semaine en décidant de quelle équipe il serait prêt à accepter des centaines de millions de dollars.

L'idée est bonne : un gars de Vegas pourrait forcer de grands changements dans le jeu.

C'est juste le personnage principal qui a tort.

Le gars qui a la capacité de changer le jeu est cet « autre » gars de Vegas : Joey Gallo.

Bien sûr, Harper va obtenir 300 millions de dollars ou plus sur le marché des agents libres. Son agent, Scott Boras, aurait accepté des visiteurs dans une suite – ou peut-être plus approprié, la salle à enjeux élevés – à l'Aria en bas du Strip du siège des réunions d'hiver à Mandalay Bay. Il va certainement changer le rapport de force dans une course de division.

Mais personne n'envisage d'apporter des changements au tissu même du jeu pour Harper. Ils sont pour Gallo. L'interdiction ou la réglementation des changements défensifs a été un sujet de conversation important lors de ces réunions et ce depuis que le commissaire Rob Manfred l'a suggéré plus tôt cette année. À l'époque, c'était juste une idée folle. Maintenant, cela semble être un véritable sujet de discussion.

"Ce serait un changement de carrière", a déclaré Gallo mardi à 1 000 milles de Dallas, où il a passé toute l'intersaison à s'entraîner. «Ce serait évidemment génial pour moi, mais aussi pour les autres gars. Ce serait bon pour notre jeu.

Cela pourrait être un changement aussi important pour les Rangers que n'importe laquelle des acquisitions de lanceurs qu'ils pourraient faire cet hiver. Ce sont probablement des prospects non prouvés ou des gars sur des accords à court terme pour attendre. Changer les règles de changement aurait un impact considérable sur les Rangers, qui figuraient parmi les équipes les plus modifiées du baseball l'année dernière. Et aussi les plus têtus. Ils ont régulièrement soit frappé dans les quarts de travail, soit rayé.

L'idée est la suivante : réglementer les quarts de travail augmenterait l'offense. Une attaque accrue signifie un intérêt accru des fans, voir les changements de règles de la NFL et de la NBA comme des exemples parfaits. Un intérêt accru signifie des revenus accrus. Et les propriétaires adorent augmenter leurs revenus. La question avec laquelle les responsables de la MLB doivent se débattre est la suivante : combien d'infractions supplémentaires cela créera-t-il réellement ?

Si vous parlez aux responsables de la MLB, vous constaterez qu'au centre de toute discussion sur un changement dans les règles de changement, le nom de Gallo entre dans la conversation. Lorsque Gallo met le ballon en jeu, il monte haut ou loin - ou les deux - et se déplace très, très vite. C'est une télé à voir ou du moins un GIF à voir.

Alors que les changements ont considérablement augmenté autour du baseball, Gallo a fait face au deuxième plus grand nombre de changements dans tout le baseball l'année dernière. Et cela semblait avoir un impact sur lui. Regardez sa moyenne pondérée sur la base et le saut de sa production de bâtons décalés à ceux de bâtons non décalés est de 83 points. Parmi les 20 frappeurs les plus décalés, seul Mike Moustakas, avec une différence de 90 points, avait un swing plus important.

La semaine dernière, Jayson Stark, écrivain du Temple de la renommée du baseball, a écrit un article sur la fin possible du changement de vitesse. Gallo a retweeté le lien et ajouté en haut : "Tout ce que je veux pour Noël."

Le lendemain, Matt Carpenter de St. Louis, le seul joueur plus décalé que Gallo, intervint : "Je volerais jusqu'au pôle Nord avec vous et demanderais au Père Noël en personne."

Gallo a aimé et retweeté le lien.

Pour certains, l'idée d'interdire les quarts de travail pour créer plus d'offense est une façon paresseuse d'aborder les choses. Si une défense change, cela crée d'autres opportunités pour une infraction. C'est juste au frappeur d'en profiter. Et, non, nous ne parlons pas de caries.

Le nouveau manager des Rangers Chris Woodward ne veut pas que Gallo change son approche pour battre le changement, en soi. Mais il veut qu'il soit au courant de la situation.

"Ce n'est pas que je veux qu'il frappe un ballon au sol au champ gauche", a déclaré Woodward. "Quand la situation l'exige, coureur en deuxième, deux retraits et il n'y a personne sur le côté gauche du terrain, s'il frappe une balle avec son index gauche, ce n'est pas un mauvais coup, car il va obtenir un coup sûr et nous allons marquer des points. Il l'a compris. Je ne veux pas le définir comme un, Hé, tu dois battre le quart à chaque fois.

Gallo comprend également que son souhait de Noël n'est surtout qu'un humour autodérision. Au moins pour l'instant.

Il a pris un certain temps mardi pour parler de sa position sur le quart de travail, mais cela est venu après sa deuxième séance de frappe avec le nouvel instructeur Luis Ortiz. Ils ne travaillaient pas à augmenter son angle de lancement car ils cherchaient à créer un swing plus court qu'il pouvait utiliser avec deux frappes pour étendre les frappes. Vérité : si Gallo est un peu plus efficace avec deux frappes, cela pourrait être une amélioration aussi importante pour lui qu'un changement dans les règles.

"Je travaille sur les choses pour aller mieux pour la saison prochaine", a-t-il déclaré. « Et c’est avec le changement toujours en place. Je ne compte sur rien.

Mais avant la fin de l'hiver, il pourrait bien changer la donne.

Et c'est quelque chose que même Bryce Harper ne pourra pas dire une fois qu'il aura fini de compter ses millions.


Changement de règle ? Le souhait de Noël de Joey Gallo changerait la donne pour les Rangers et la MLB s'il était accordé

LAS VEGAS - À propos de ces réunions hivernales, qui se déroulent sur le Strip de Las Vegas, il y a ce petit récit soigné : un gars de Vegas, Bryce Harper, pourrait changer la donne cette semaine en décidant de quelle équipe il serait prêt à accepter des centaines de millions de dollars.

L'idée est bonne : un gars de Vegas pourrait forcer de grands changements dans le jeu.

C'est juste le personnage principal qui a tort.

Le gars qui a la capacité de changer le jeu est cet « autre » gars de Vegas : Joey Gallo.

Bien sûr, Harper va obtenir 300 millions de dollars ou plus sur le marché des agents libres. Son agent, Scott Boras, aurait accepté des visiteurs dans une suite – ou peut-être plus approprié, la salle à enjeux élevés – à l'Aria en bas du Strip du siège des réunions d'hiver à Mandalay Bay. Il va certainement changer le rapport de force dans une course de division.

Mais personne n'envisage d'apporter des changements au tissu même du jeu pour Harper. Ils sont pour Gallo. L'interdiction ou la réglementation des changements défensifs a été un sujet de conversation important lors de ces réunions et ce depuis que le commissaire Rob Manfred l'a suggéré plus tôt cette année. À l'époque, c'était juste une idée folle. Maintenant, cela semble être un véritable sujet de discussion.

"Ce serait un changement de carrière", a déclaré Gallo mardi à 1 000 milles de Dallas, où il a passé toute l'intersaison à s'entraîner. «Ce serait évidemment génial pour moi, mais aussi pour les autres gars. Ce serait bon pour notre jeu.

Cela pourrait être un changement aussi important pour les Rangers que n'importe laquelle des acquisitions de lanceurs qu'ils pourraient faire cet hiver. Ce sont probablement des prospects non prouvés ou des gars sur des accords à court terme pour attendre. Changer les règles de changement aurait un impact considérable sur les Rangers, qui figuraient parmi les équipes les plus modifiées du baseball l'année dernière. Et aussi les plus têtus. Ils ont régulièrement soit frappé dans les quarts de travail, soit rayé.

L'idée est la suivante : réglementer les quarts de travail augmenterait l'offense. Une attaque accrue signifie un intérêt accru des fans, voir les changements de règles de la NFL et de la NBA comme exemples parfaits. Un intérêt accru signifie une augmentation des revenus. Et les propriétaires adorent augmenter leurs revenus. La question avec laquelle les responsables de la MLB doivent se débattre est la suivante : combien d'infractions supplémentaires cela créera-t-il réellement ?

Si vous parlez aux responsables de la MLB, vous constaterez qu'au centre de toute discussion sur un changement dans les règles de changement, le nom de Gallo entre dans la conversation. Lorsque Gallo met le ballon en jeu, il monte haut ou loin - ou les deux - et se déplace très, très vite. C'est une télé à voir ou du moins un GIF à voir.

Alors que les changements ont considérablement augmenté autour du baseball, Gallo a fait face au deuxième plus grand nombre de changements dans tout le baseball l'année dernière. Et cela semblait avoir un impact sur lui. Regardez sa moyenne pondérée sur la base et le saut de sa production de bâtons décalés à ceux de bâtons non décalés est de 83 points. Parmi les 20 frappeurs les plus décalés, seul Mike Moustakas, avec une différence de 90 points, a eu un swing plus important.

La semaine dernière, Jayson Stark, écrivain du Temple de la renommée du baseball, a écrit un article sur la fin possible du changement de vitesse. Gallo a retweeté le lien et ajouté en haut : "Tout ce que je veux pour Noël."

Le lendemain, Matt Carpenter de St. Louis, le seul joueur plus décalé que Gallo, intervint : "Je volerais jusqu'au pôle Nord avec vous et demanderais au Père Noël en personne."

Gallo a aimé et retweeté le lien.

Pour certains, l'idée d'interdire les quarts de travail pour créer plus d'offense est une façon paresseuse d'aborder les choses. Si une défense change, cela crée d'autres opportunités pour une infraction. C'est juste au frappeur d'en profiter. Et, non, nous ne parlons pas de caries.

Le nouveau manager des Rangers Chris Woodward ne veut pas que Gallo change son approche pour battre le changement, en soi. Mais il veut qu'il soit au courant de la situation.

"Ce n'est pas que je veux qu'il frappe un ballon au sol au champ gauche", a déclaré Woodward. “When the situation calls for it, runner on second, two outs and there's nobody on the left side of the field, if he hits a ball off his left index finger, it's not a bad move, because he's going to get a base hit and we're going to score runs. He understood that. I don't want to define him as a, Hey, you've got to beat the shift every time.”

Gallo also understands that his Christmas wish is mostly just some self-deprecating humor. At least for now.

He took some time Tuesday to talk about his stance on the shift, but it came after his second hitting session with new instructor Luis Ortiz. They weren’t working on increasing his launch angle as they were on creating a shorter swing for him to use with two strikes to extend at-bats. Truth: If Gallo is a little more effective with two strikes, it could be as significant an improvement for him as a change in the rules.

“I’m working on things to get better for next season,” he said. “And that’s with the shift still in place. I’m not counting on anything.”

But before the winter is over, he just might change the game.

And that’s something not even Bryce Harper will be able to say after he finishes counting up his millions.


Rule shift? Joey Gallo's ɼhristmas wish' would change the game for Rangers, MLB if granted

LAS VEGAS - About these winter meetings, taking place on the Las Vegas strip, there is this neat little narrative: A Vegas guy, Bryce Harper, could change the game this week by deciding from which team he would be willing to accept hundreds of millions of dollars.

The idea is right: A Vegas guy could force grand changes to the game.

It’s just the lead character that is wrong.

The guy with ability to change the game is that “other” Vegas guy: Joey Gallo.

Sure, Harper’s going to get $300 million or more on the free agent market. His agent, Scott Boras, is reportedly accepting visitors in a suite - or maybe more appropriately, the high stakes room - at the Aria down the strip from the winter meetings headquarters at Mandalay Bay. He’s going to change the balance of power in a division race for sure.

But nobody is contemplating making changes to the very fabric of the game for Harper. They are for Gallo. The banning or regulating of defensive shifts has been a significant topic of conversation at these meetings and has been ever since commissioner Rob Manfred suggested it earlier this year. At that time, it was just a crazy idea. Now, it appears to be real talking point.

“It would be a career-changing thing,” Gallo said Tuesday from 1,000 miles away back in Dallas where he has spent the entire offseason working out. “It would obviously be great for me, but also for other guys. It would be good for our game.”

It could be as big a change for the Rangers as any of the pitching acquisitions they may make this winter. Those are likely to be either unproven prospects or guys on short-term deals to bide time. Changing the shifting rules would dramatically impact the Rangers, who were among the most shifted teams in baseball last year. And also the most stubborn. They regularly either hit into the shifts or struck out.

The idea goes like this: Regulating shifts would increase offense. Increased offense means increased fan interest see NFL and NBA rule changes as prime examples. Increased interest means increased revenues. And owners just love increasing their revenues. The question MLB officials must wrestle with is: How much more offense will it actually create?

If you talk to MLB officials, you will find that at the center of any talk about a change in shifting rules, Gallo’s name enters into the conversation. When Gallo puts the ball in play, it either goes high or far - or both - and travels very, very fast. It is must-see TV or at least must-watch GIF.

While shifting has increased dramatically around baseball, Gallo faced the second most shifts in all of baseball last year. And it seemed to have an impact on him. Look at his weighted on-base average and the jump from his production in shifted at-bats to non-shifted at-bats is 83 points. Among the 20 most-shifted hitters, only Mike Moustakas, with a 90-point difference, had a bigger swing.

Last week, Hall of Fame baseball writer Jayson Stark wrote a piece about the possible end of shifting. Gallo retweeted the link and added to the top: “All I want for Christmas.”

The next day, St. Louis’ Matt Carpenter, the only player shifted more than Gallo, chimed in: “I’d fly to the North Pole with you and ask Santa in person.”

Gallo liked and retweeted the link.

To some, the idea of banning shifts to create more offense is a lazy way of addressing things. If a defense shifts, it creates other opportunities for an offense. It’s just up to the hitter to take advantage. And, no, we’re not talking about bunts.

New Rangers manager Chris Woodward doesn’t want Gallo to change his approach to beat the shift, per se. But he does want him to be aware of the situation.

“It's not that I want him to hit a ground ball to left field,” Woodward said. “When the situation calls for it, runner on second, two outs and there's nobody on the left side of the field, if he hits a ball off his left index finger, it's not a bad move, because he's going to get a base hit and we're going to score runs. He understood that. I don't want to define him as a, Hey, you've got to beat the shift every time.”

Gallo also understands that his Christmas wish is mostly just some self-deprecating humor. At least for now.

He took some time Tuesday to talk about his stance on the shift, but it came after his second hitting session with new instructor Luis Ortiz. They weren’t working on increasing his launch angle as they were on creating a shorter swing for him to use with two strikes to extend at-bats. Truth: If Gallo is a little more effective with two strikes, it could be as significant an improvement for him as a change in the rules.

“I’m working on things to get better for next season,” he said. “And that’s with the shift still in place. I’m not counting on anything.”

But before the winter is over, he just might change the game.

And that’s something not even Bryce Harper will be able to say after he finishes counting up his millions.


Rule shift? Joey Gallo's ɼhristmas wish' would change the game for Rangers, MLB if granted

LAS VEGAS - About these winter meetings, taking place on the Las Vegas strip, there is this neat little narrative: A Vegas guy, Bryce Harper, could change the game this week by deciding from which team he would be willing to accept hundreds of millions of dollars.

The idea is right: A Vegas guy could force grand changes to the game.

It’s just the lead character that is wrong.

The guy with ability to change the game is that “other” Vegas guy: Joey Gallo.

Sure, Harper’s going to get $300 million or more on the free agent market. His agent, Scott Boras, is reportedly accepting visitors in a suite - or maybe more appropriately, the high stakes room - at the Aria down the strip from the winter meetings headquarters at Mandalay Bay. He’s going to change the balance of power in a division race for sure.

But nobody is contemplating making changes to the very fabric of the game for Harper. They are for Gallo. The banning or regulating of defensive shifts has been a significant topic of conversation at these meetings and has been ever since commissioner Rob Manfred suggested it earlier this year. At that time, it was just a crazy idea. Now, it appears to be real talking point.

“It would be a career-changing thing,” Gallo said Tuesday from 1,000 miles away back in Dallas where he has spent the entire offseason working out. “It would obviously be great for me, but also for other guys. It would be good for our game.”

It could be as big a change for the Rangers as any of the pitching acquisitions they may make this winter. Those are likely to be either unproven prospects or guys on short-term deals to bide time. Changing the shifting rules would dramatically impact the Rangers, who were among the most shifted teams in baseball last year. And also the most stubborn. They regularly either hit into the shifts or struck out.

The idea goes like this: Regulating shifts would increase offense. Increased offense means increased fan interest see NFL and NBA rule changes as prime examples. Increased interest means increased revenues. And owners just love increasing their revenues. The question MLB officials must wrestle with is: How much more offense will it actually create?

If you talk to MLB officials, you will find that at the center of any talk about a change in shifting rules, Gallo’s name enters into the conversation. When Gallo puts the ball in play, it either goes high or far - or both - and travels very, very fast. It is must-see TV or at least must-watch GIF.

While shifting has increased dramatically around baseball, Gallo faced the second most shifts in all of baseball last year. And it seemed to have an impact on him. Look at his weighted on-base average and the jump from his production in shifted at-bats to non-shifted at-bats is 83 points. Among the 20 most-shifted hitters, only Mike Moustakas, with a 90-point difference, had a bigger swing.

Last week, Hall of Fame baseball writer Jayson Stark wrote a piece about the possible end of shifting. Gallo retweeted the link and added to the top: “All I want for Christmas.”

The next day, St. Louis’ Matt Carpenter, the only player shifted more than Gallo, chimed in: “I’d fly to the North Pole with you and ask Santa in person.”

Gallo liked and retweeted the link.

To some, the idea of banning shifts to create more offense is a lazy way of addressing things. If a defense shifts, it creates other opportunities for an offense. It’s just up to the hitter to take advantage. And, no, we’re not talking about bunts.

New Rangers manager Chris Woodward doesn’t want Gallo to change his approach to beat the shift, per se. But he does want him to be aware of the situation.

“It's not that I want him to hit a ground ball to left field,” Woodward said. “When the situation calls for it, runner on second, two outs and there's nobody on the left side of the field, if he hits a ball off his left index finger, it's not a bad move, because he's going to get a base hit and we're going to score runs. He understood that. I don't want to define him as a, Hey, you've got to beat the shift every time.”

Gallo also understands that his Christmas wish is mostly just some self-deprecating humor. At least for now.

He took some time Tuesday to talk about his stance on the shift, but it came after his second hitting session with new instructor Luis Ortiz. They weren’t working on increasing his launch angle as they were on creating a shorter swing for him to use with two strikes to extend at-bats. Truth: If Gallo is a little more effective with two strikes, it could be as significant an improvement for him as a change in the rules.

“I’m working on things to get better for next season,” he said. “And that’s with the shift still in place. I’m not counting on anything.”

But before the winter is over, he just might change the game.

And that’s something not even Bryce Harper will be able to say after he finishes counting up his millions.


Rule shift? Joey Gallo's ɼhristmas wish' would change the game for Rangers, MLB if granted

LAS VEGAS - About these winter meetings, taking place on the Las Vegas strip, there is this neat little narrative: A Vegas guy, Bryce Harper, could change the game this week by deciding from which team he would be willing to accept hundreds of millions of dollars.

The idea is right: A Vegas guy could force grand changes to the game.

It’s just the lead character that is wrong.

The guy with ability to change the game is that “other” Vegas guy: Joey Gallo.

Sure, Harper’s going to get $300 million or more on the free agent market. His agent, Scott Boras, is reportedly accepting visitors in a suite - or maybe more appropriately, the high stakes room - at the Aria down the strip from the winter meetings headquarters at Mandalay Bay. He’s going to change the balance of power in a division race for sure.

But nobody is contemplating making changes to the very fabric of the game for Harper. They are for Gallo. The banning or regulating of defensive shifts has been a significant topic of conversation at these meetings and has been ever since commissioner Rob Manfred suggested it earlier this year. At that time, it was just a crazy idea. Now, it appears to be real talking point.

“It would be a career-changing thing,” Gallo said Tuesday from 1,000 miles away back in Dallas where he has spent the entire offseason working out. “It would obviously be great for me, but also for other guys. It would be good for our game.”

It could be as big a change for the Rangers as any of the pitching acquisitions they may make this winter. Those are likely to be either unproven prospects or guys on short-term deals to bide time. Changing the shifting rules would dramatically impact the Rangers, who were among the most shifted teams in baseball last year. And also the most stubborn. They regularly either hit into the shifts or struck out.

The idea goes like this: Regulating shifts would increase offense. Increased offense means increased fan interest see NFL and NBA rule changes as prime examples. Increased interest means increased revenues. And owners just love increasing their revenues. The question MLB officials must wrestle with is: How much more offense will it actually create?

If you talk to MLB officials, you will find that at the center of any talk about a change in shifting rules, Gallo’s name enters into the conversation. When Gallo puts the ball in play, it either goes high or far - or both - and travels very, very fast. It is must-see TV or at least must-watch GIF.

While shifting has increased dramatically around baseball, Gallo faced the second most shifts in all of baseball last year. And it seemed to have an impact on him. Look at his weighted on-base average and the jump from his production in shifted at-bats to non-shifted at-bats is 83 points. Among the 20 most-shifted hitters, only Mike Moustakas, with a 90-point difference, had a bigger swing.

Last week, Hall of Fame baseball writer Jayson Stark wrote a piece about the possible end of shifting. Gallo retweeted the link and added to the top: “All I want for Christmas.”

The next day, St. Louis’ Matt Carpenter, the only player shifted more than Gallo, chimed in: “I’d fly to the North Pole with you and ask Santa in person.”

Gallo liked and retweeted the link.

To some, the idea of banning shifts to create more offense is a lazy way of addressing things. If a defense shifts, it creates other opportunities for an offense. It’s just up to the hitter to take advantage. And, no, we’re not talking about bunts.

New Rangers manager Chris Woodward doesn’t want Gallo to change his approach to beat the shift, per se. But he does want him to be aware of the situation.

“It's not that I want him to hit a ground ball to left field,” Woodward said. “When the situation calls for it, runner on second, two outs and there's nobody on the left side of the field, if he hits a ball off his left index finger, it's not a bad move, because he's going to get a base hit and we're going to score runs. He understood that. I don't want to define him as a, Hey, you've got to beat the shift every time.”

Gallo also understands that his Christmas wish is mostly just some self-deprecating humor. At least for now.

He took some time Tuesday to talk about his stance on the shift, but it came after his second hitting session with new instructor Luis Ortiz. They weren’t working on increasing his launch angle as they were on creating a shorter swing for him to use with two strikes to extend at-bats. Truth: If Gallo is a little more effective with two strikes, it could be as significant an improvement for him as a change in the rules.

“I’m working on things to get better for next season,” he said. “And that’s with the shift still in place. I’m not counting on anything.”

But before the winter is over, he just might change the game.

And that’s something not even Bryce Harper will be able to say after he finishes counting up his millions.


Rule shift? Joey Gallo's ɼhristmas wish' would change the game for Rangers, MLB if granted

LAS VEGAS - About these winter meetings, taking place on the Las Vegas strip, there is this neat little narrative: A Vegas guy, Bryce Harper, could change the game this week by deciding from which team he would be willing to accept hundreds of millions of dollars.

The idea is right: A Vegas guy could force grand changes to the game.

It’s just the lead character that is wrong.

The guy with ability to change the game is that “other” Vegas guy: Joey Gallo.

Sure, Harper’s going to get $300 million or more on the free agent market. His agent, Scott Boras, is reportedly accepting visitors in a suite - or maybe more appropriately, the high stakes room - at the Aria down the strip from the winter meetings headquarters at Mandalay Bay. He’s going to change the balance of power in a division race for sure.

But nobody is contemplating making changes to the very fabric of the game for Harper. They are for Gallo. The banning or regulating of defensive shifts has been a significant topic of conversation at these meetings and has been ever since commissioner Rob Manfred suggested it earlier this year. At that time, it was just a crazy idea. Now, it appears to be real talking point.

“It would be a career-changing thing,” Gallo said Tuesday from 1,000 miles away back in Dallas where he has spent the entire offseason working out. “It would obviously be great for me, but also for other guys. It would be good for our game.”

It could be as big a change for the Rangers as any of the pitching acquisitions they may make this winter. Those are likely to be either unproven prospects or guys on short-term deals to bide time. Changing the shifting rules would dramatically impact the Rangers, who were among the most shifted teams in baseball last year. And also the most stubborn. They regularly either hit into the shifts or struck out.

The idea goes like this: Regulating shifts would increase offense. Increased offense means increased fan interest see NFL and NBA rule changes as prime examples. Increased interest means increased revenues. And owners just love increasing their revenues. The question MLB officials must wrestle with is: How much more offense will it actually create?

If you talk to MLB officials, you will find that at the center of any talk about a change in shifting rules, Gallo’s name enters into the conversation. When Gallo puts the ball in play, it either goes high or far - or both - and travels very, very fast. It is must-see TV or at least must-watch GIF.

While shifting has increased dramatically around baseball, Gallo faced the second most shifts in all of baseball last year. And it seemed to have an impact on him. Look at his weighted on-base average and the jump from his production in shifted at-bats to non-shifted at-bats is 83 points. Among the 20 most-shifted hitters, only Mike Moustakas, with a 90-point difference, had a bigger swing.

Last week, Hall of Fame baseball writer Jayson Stark wrote a piece about the possible end of shifting. Gallo retweeted the link and added to the top: “All I want for Christmas.”

The next day, St. Louis’ Matt Carpenter, the only player shifted more than Gallo, chimed in: “I’d fly to the North Pole with you and ask Santa in person.”

Gallo liked and retweeted the link.

To some, the idea of banning shifts to create more offense is a lazy way of addressing things. If a defense shifts, it creates other opportunities for an offense. It’s just up to the hitter to take advantage. And, no, we’re not talking about bunts.

New Rangers manager Chris Woodward doesn’t want Gallo to change his approach to beat the shift, per se. But he does want him to be aware of the situation.

“It's not that I want him to hit a ground ball to left field,” Woodward said. “When the situation calls for it, runner on second, two outs and there's nobody on the left side of the field, if he hits a ball off his left index finger, it's not a bad move, because he's going to get a base hit and we're going to score runs. He understood that. I don't want to define him as a, Hey, you've got to beat the shift every time.”

Gallo also understands that his Christmas wish is mostly just some self-deprecating humor. At least for now.

He took some time Tuesday to talk about his stance on the shift, but it came after his second hitting session with new instructor Luis Ortiz. They weren’t working on increasing his launch angle as they were on creating a shorter swing for him to use with two strikes to extend at-bats. Truth: If Gallo is a little more effective with two strikes, it could be as significant an improvement for him as a change in the rules.

“I’m working on things to get better for next season,” he said. “And that’s with the shift still in place. I’m not counting on anything.”

But before the winter is over, he just might change the game.

And that’s something not even Bryce Harper will be able to say after he finishes counting up his millions.



Commentaires:

  1. Fermin

    PAS MAL"

  2. Chadwik

    La crise n'est pas en affaires, la crise est dans l'esprit. Même Poutine a reconnu la crise économique, bien qu'il ne l'ait pas reconnu auparavant, il y a donc quelque chose à penser

  3. Wakefield

    Très bon message! Merci pour le travail que vous avez fait!

  4. Inys

    Excusez-moi pour ce que je dois intervenir ... une situation similaire. Nous devons discuter.

  5. Mim

    À mon avis, c'est une illusion.

  6. Sutherland

    L'excellent message vaillamment)))

  7. Tejar

    Quels sont les bons mots ... super, grande phrase

  8. Tygobar

    Désolé d'interrompre ... Je suis ici récemment. Mais ce sujet est très proche de moi. Je peux aider à trouver la réponse. Écrivez à PM.



Écrire un message